News

Stage en Nouvelle Calédonie (avril 2009)

Voici un petit résumé photos de notre voyage en Nouvelle Calédonie, voyage qui du début à la fin a été un vrai bonheur.
Je rappelle que le but de notre voyage n’était pas touristique, mais bien professionnel puisque je me rendais en NC pour effectuer une réactualisation instructeur. Tout cela a pu être mis en place grâce à l’accord de notre autorité de tutelle qui est l’aviation civile.

Tout d’abord un grand merci à notre ami Jean Pierre, Captain à Air France et éminent pilote de Kappa à la base St Ex, qui nous a permis d’effectuer notre voyage Paris Tokyo en 1ère. Petite halte d’une dizaine d’heures à Tokyo, le temps de se plonger dans l’univers tumultueux de la ville, et de découvrir les mégastores d’électroniques …impressionnant.
Après 24 heures d’avion! Eh oui c’est loin la NC, arrivée à Tontouta où nous attendent Philippe et Bernard que nous n’avons encore jamais vu. Un peu inquiet après avoir vu 2 hippies qui attendent aussi des passagers, nous sommes réconfortés quand nous sommes interpelés par Philippe et Bernard au look civilisé.
Quelle est ma surprise quand Philippe m’apprend qu’il est venu en vol avec son P92 et que nous repartons tous les 2 jusqu’à Magenta, l’aéroport de proximité de Nouméa d’où partent les lignes intérieures et inter îles. Maryline nous rejoindra en voiture avec Bernard à l’aérodrome. Déjà ce premier vol me donne un avant goût de la beauté du paysage, le survol de la côte est magnifique et les conditions parfaites me permettent d’apprécier au mieux les couleurs du Lagon et la beauté de l’île.
Après un bon petit repas avec déjà des spécialités locales servies dans un restaurant du bord de mer, nous redécollons de Magenta pour un saut de Puce jusqu’à Nakutacoin. Il s’agit là du club local le plus important de l’île, ce qui est logique vue la proximité de Nouméa. L’ambiance est excellente et loin de ce que l’on raconte en métropole. En effet, les anciennes querelles intestines entre clubs qui se revendiquaient être plus ceci que cela ont complètement disparues. Tout cela est aujourd’hui bien fini grâce à un Président, certes un ancien militaire, mais qui a su faire le ménage et remettre sur les rails les vraies valeurs de l’ULM. J’ai pu constater qu’il existait sur place une école sérieuse et bien organisée avec plusieurs instructeurs FFPLUM. Ce qui est sûr, c’est que Nakutakouin bénéficie d’une infrastructure remarquable avec une piste sûre longue et dégagée, de nombreux hangars et bientôt un club house fermé et bien aménagé.
Après avoir survolé et posé sur de nombreux terrains, j’ai pu constater que tous ces clubs entretenaient de bonnes relations entre eux et étaient bien représentatifs de nos valeurs fédérales.
Le soir accueil chez Philippe Pangrani qui nous avait réservé l’appartement et la voiture de son fils parti faire ses études en métropole. Nous n’en demandions pas tant avec Maryline et encore un grand merci à Philippe et sa petite famille pour nous avoir accueilli aussi bien.
La journée du Samedi aura été consacrée à la réactualisation. Il faut bien travailler un peu car en NC on en oublierait vite ce que le mot travail veut dire. Malgré tout ce fut une journée dense et riche d’enseignement pour la plupart des participants et grâce au vidéo projecteur de Philippe nous avons pu être très performants dans le déroulement de ce stage.
Ensuite, 2 jours de rêve à l’Iles des Pins avec des décors de carte postale… les photos vous en diront plus. Juste à signaler certainement l’un des meilleurs restaurants de NC au Kou-Bugny avec un Grand Chef : Michel Boussemart. Courrez y vite car il ne va pas y rester longtemps. Retour à Nouméa que nous visitons plus dans le détail avec son marché, la place des cocotiers et bien sûr ses nombreuses plages.
Puis c’est le départ pour le grand Nord direction Poum. Départ en P92 depuis Nakutakouin pour un vol jusqu’à La Foa qui est le seul centre para de l’île. Redécollage pour Bourail où nous dinerons au camping de la plage de Poé bordant la piste. L’endroit est vraiment très sympa et très bien aménagé avec ce qu’il faut pour dormir et faire des tas d’activités. Pour ceux qui veulent profiter de la mer et faire un vol sympa, le tout au même endroit, c’est magique. Nous repartons pour une petite étape jusqu’à Népoui où Alain est venu nous rejoindre avec son Skyranger 912S. Maryline, jusqu’alors avec Bernard qui nous suit en voiture, se décide pour monter avec Philippe en P92. Elle ne le regrettera pas car le lagon et les paysages qui vont suivre sont magnifiques. Je pars ainsi avec Alain pour Koné, son fief, qui est certainement le terrain le plus étonnant qu’il m’ait été donné de faire dans ma carrière d’ulmiste. Imaginez un aéroport destiné à l’ULM avec 1 ATR occasionnel en semaine. Le reste du temps, la piste est à vous… Nous terminerons notre périple en voiture depuis Koné en passant par Koumac pour arriver de nuit au relai de Poingam destination finale du bout de l’ile où nous attend Jean le propriétaire de ce gite illustrissime. Bernard, notre chauffeur, semblait assez pressé d’y arriver vue la vitesse supersonique à laquelle il nous y a emmenés.
Je n’aurai que d’éloges pour ce gite magnifique du bout du monde, situé dans un cadre de Robinson Crusoé tout confort, dépaysement garantie. Aller en NC sans s’arrêter au relais de Poingam c’est comme aller à Paris sans aller voir la Tour Effel.
A peine les pieds sous la table une immense langouste vient se glisser dans votre assiette, sans parler des salades exotiques dont seul Jean et sa femme ont le secret. Je ne parlerai pas de la cave… bon j’arrête. Dodo dans un des nombreux bungalows super bien équipé avec… mais je vous en laisse la surprise car en fait je ne suis pas à Poingam que pour profiter de toutes ces merveilles mais aussi pour y travailler un peu.
Voila, l’un des autres objectifs de mon voyage était de donner un coup de main à Philippe et Bernard à mettre en vol un magnifique Weedhopper hydro sur flotteurs Morosini mais également de baigner dans l’atmosphère de ce site merveilleux afin de trouver un instructeur en métropole qui survivrait à ce contexte certes idyllique mais isolé.
Après quelques petites galères pour remettre en route le moteur 582 qui n’avait pas tourné depuis un moment, nous voila parti pour les essais en vol. Philippe est fait le premier vol d’essai, tout va bien. L’hydro a toujours été mon dada mais je dois dire que voler dans ce petit paradis il n’y a pas de mot. Les photos en diront beaucoup plus et j’envie l’instructeur qui aura la chance de voler ici. Encore un grand merci à Jean et sa femme qui nous ont reçu comme des Princes (mais Jean ne sait pas faire autrement). Il faut vite que maintenant son fils devienne pilote pour devenir, pourquoi pas, le futur instructeur hydro de Poingam.
Nous quittons le paradis terrestre pour revenir sur Koné où se prépare parait-il une méga fiesta chez un propriétaire terrien local. Arrivé à Koné, nous sommes reçus par mon ami Alain et sa femme qui sont déjà à fond dans les préparatifs de la fiesta. Leur accueil est très amical et nous squattons leur maison qui est un vrai petit nid douillet, merci à vous deux.
Arrivée en vol sur le chemin d’accès à la ferme, la fête sera à la hauteur et certains reviendront la nuit …en suivant la route.
Le lendemain, le mal de tête passé, nous regagnons le terrain pour aller survoler le site mythique du c½ur de Voh. Alain me prête gentiment son Sky (merci Alain) et me voila parti avec un de ses amis pour une séance photos. Maryline aura encore fait très fort car elle se posera avec Philippe à quelques mètres du c½ur, qui bat encore (celui de Maryline).
Départ l’après midi pour Nakutakouin car notre vol pour la métropole est déjà demain. Petit posé à La Foa où nous mangeons avec les parachutistes, ambiance sympa. La météo pour nous rendre à Nakutacoin sera un peu menaçante, mais ça passe et le P92 de Philippe ronronne bien.
Enfin voila, 10 jours intenses où nous avons eu un large aperçu de l’ile et où l’accueil aura été plus que parfait. L’ULM se porte bien en NC, cela est sûr.
A tous ceux qui nous ont reçu un grand merci et peut-être à dans 2 ans.
Pour nous en tout cas cela aura été que du bonheur.

Philippe et Maryline

 

 + de photos avec picasaweb